Voici un beau compte rendu de cette sortie que nous livre Claudie Dufau. Merci beaucoup pour ce joli témoignage ....
"Voilà quelques beaux souvenirs, merci.

    La marche oblige à regarder et à sentir où on marche de la fermeté brève du goudron à partir du port et à la fin de notre boucle, à la mollesse à peine humide, malgré les pluies de la veille, de la terre accueillante de l'île de Porquerolles.
Du Nord au Sud jusqu'au phare aperçu entre les feuillages puis,  un peu d'est en ouest entre euphorbes, genêts?, ?, ???? fleurs fleuries, blanches, mauves, jaunes ( dont au loin, un champ de colza?) non identifiées, on s'est  très vite réchauffé en bougeant, distrait par quelques panneaux précisant , devant un vaste champ d'oliviers variés, les différentes espèces d'olives ou en répondant à quelques questions apparemment simples, tellement simples que je les ai oubliées!  0n s'infiltre vite sur de doux sentiers de sable blanc tapissés d'épines de pins et de feuilles de chênes balisés par des arbustes et arbres extrêmement variés, changeants selon leur exposition, qui se plient parfois dans le sens du vent, tantôt en accentuant l'abord sauvage et coloré  d'un bord de falaises, tantôt en abritant de part et d'autres les promeneurs, hormis quelques branchages en travers que les plus attentifs d'entre nous quinze s'empressaient de soulever pour les suivants. Impression d'être seuls au monde même sur l'aire bordée d'une barre en bois flotté, choisie avec un grand sourire par Henri pour le pique-nique, à quelques mètres de la plage aux eaux turquoise, émeraude, ou bleutée à l'horizon . Le ciel discret nous aura protégé des coups de soleil, assis sur des troncs coupés pour nous!
Je ne décris pas tout ce que certains d'entre nous distribuaient généreusement surtout en apéritifs. Au retour, on n'a pas éprouvé le besoin de se rendre à une cave annoncée, non loin d'ânes et d'ânons patauds  d'une race rare et d'un eucalyptus au tronc blanc et lisse digne d' une sculpture. Le pastis de Marie-Jo et le vin d'oranges amères d'Henri nous a amplement stimulés! 

           Etapes dans le village: les boutiques tentantes, l'église Sainte Anne avec son chemin de croix "historique",  le stand multicolore des glaces à 3 euros auquel Ghislaine, en premier, vu l'usure de son cornet, n'a pas résisté!, la terrasse de café aux chaises rouges où les échanges allaient bon train( malgré l'absence de ce genre de véhicule) et quelques klaxons de vélos derrière nous. Abreuvés, rassasiés, réchauffés, entre bouffées d'air frais et tiédeur parfumée de senteurs méditerranéennes, on a repris notre traversée sur mer à 15h30 où une brumisation "surprise" d'eau salée sur la" terrasse "du bateau a fait déplacer préventivement deux ou trois d'entre nous. Pardon: je ne connais pas encore tous vos prénoms. 

           Merci aux covoitureurs et à Claudie qui m'a ramenée chez moi. Oui, oui, la chance du début à la fin de ce samedi 14 04 2018
 Claudie Dufau